Innondation_Limbe

C'est avec consternation que le Collectif des Organisations Démocratiques et patriotiques des Camerounais de la Diaspora en abrégé CODE a appris, avec beaucoup de tristesse le désastre causé par les grandes inondations intervenues dans certaines parties de le ville de Limbe et de Douala

Selon les dernières décomptes de notre cellule insurrectionnelle et clandestine locale, au moins cinq personnes ont perdu la vie à Limbe dans des inondations qui se sont produites dans cette ville balnéaire le 24 juillet. Nous avons également constaté sur place un glissement de terrain. De nombreuses maisons ont subi les dégâts de la pluie, avec notamment la destruction de biens

Selon des témoignages recueillis par nos soins à Limbe, la pluie s’est abattue durant toute la nuit du 23 au 24, provoquant une montée des eaux considérable dans les différents quartiers de cette cité balnéaire

A Douala, cinq arrondissements de la ville de ont été touché. Les nombreuses rivières qui traversent la ville sont sorties de leurs lits.

Les ponts des quartiers Mbanya, sable à Akwa-nord, Mboppi, ont été envahis par les eaux. Et ces eaux ce sont dirigées vers les domiciles, inondés par endroits. Ceci du fait de l’encombrement des drains par des constructions anarchiques.

A Youpwé, Newtown aéroport, quartier Yassa et à la météo au quartier Bonapriso le même phénomène a été observé. Les drains sont bouchés par des constructions Ces pluies ont eu pour tragiques conséquences, de nombreux blessés et plus de 1500 familles sinistrées.

Les inondations ont également détruit des centaines de maisons, et des milliers de personnes et de familles se sont retrouvés sans abri.

Le CODE exprime ses sincères condoléances et sa sympathie aux familles des victimes et aux habitants victimes de ces pluies torrentielles

Le CODE renouvelle son engagement de partager avec les victimes de cette inondation leur désarroi. Nous sommes convaincus que les zones côtières à haut risque méritent une gestion et une attention écologique particulière ce qui n’est pas le cas à Limbé, Douala et toutes les localités du Cameroun

Nous pensons que la nécessité de prévenir le risque d’inondation représente une contrainte très forte pour les villes balnéaires et à Douala, des communes de : Douala 1er, 3 ème, 4ème, 5ème. 6ème qui sont les zones à risques d’inondations qui devaient être généralement protégés par des digues , des barrages ou des digues à haut risque.

Cette mesure de prévention des catastrophes naturelles devra s'appliquer dans plusieurs de nos localités.

Le Cameroun a donc intérêt à développer une politique de prévention des désastres par un programme de sensibilisation, d'éducation et de formation adapté aux situations locales, tenant en compte les barrières culturelles et traditionnelles susceptibles d'empêcher les populations d'adopter les mesures préventives car…….. prévenir vaut toujours mieux que guérir.

Le CODE, transmets ses paroles de compassion et d'appui sincères aux parents et proches des victimes et souhaite une convalescence rapide à tous ceux qui ont souffert dans le désastre naturel survenu dans les villes de Limbé, de Douala etc.

Nous tournons nos pensées et nos prières vers les victimes et leurs familles en ces moments très difficiles.

Evarist MOHBEU, Secrétaire général
Courriel: comitedecoordinationcode@yahoo.fr
http://lecode.canalblog.com
Association légale : N° d’entreprise 472 85 56 63